mai 27, 2018
Politique

Procès MOKOKO….2 ans de détention et 20 ans de prison ferme

Le verdict est tombé en soirée pour le Général Jean Marie Michel Mokoko, ancien chef d’Etat-major général des Fac, ancien conseiller du président actuel, ancien candidat à l’élection présidentielle de juillet 2016, actuel prévenu devant la cour d’Appel de Brazzaville.

“La cour criminelle déclare Jean-Marie Michel Mokoko coupable” et le “condamne à une peine de 20 ans de détention criminelle”, a déclaré le président de la cour criminelle Christian Oba.

C’est en ces mots que le Général Jean-Marie Michel Mokoko, 71 ans, a été condamné  à 20 ans de “détention criminelle” pour “atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat”, à l’issue d’un procès qu’il a qualifié de “règlement de comptes politiques”. La peine est idem pour ses sept coaccusés.

Il faut rappeler qu’avant délibération de la cour en début d’après-midi, le parquet avait requis une peine d’au moins quinze ans de prison à l’encontre de celui qui écrivait il y’a quelques jours à travers une lettre « Après plus de quarante ans d’une carrière militaire sans tache au service du peuple congolais, et au terme de deux ans de prison, il ne me reste que mon honneur, […] je n’ai pas l’intention d’en faire offrande à ce régime, visiblement d’un autre âge »

“La décision de la cour criminelle ne nous surprend par parce que tout a débuté dans l’illégalité en violation de l’immunité juridictionnelle de notre client”, a déclaré l’avocat du général Mokoko, Me Eric Yvon Ibouanga.

Sa défense affirme qu’il tient son immunité de son titre de “dignitaire de la République”, un argument réfuté par l’accusation.

“C’est un jugement qui nous satisfait compte tenu de la gravité de l’infraction et des éléments qu’il y avait dans le dossier”, a déclaré un des avocats de l’Etat congolais, un Français inscrit au barreau de Brazzaville, Me Gérard Deviller.

Related Posts