Kemita.jpg

Un Kafé avec la Kemita

L'authenticité est en vogue dans la mode, et plusieurs jeunes talents la revendiquent à travers leurs œuvres. Parmi ces jeunes, Kongokafé est allé à la découverte de la "La Kemita". de son vrai nom Merveille Kihoulou, Mervy de son pseudo  est née un 25 Avril dans les années 90 à Brazzaville. Elle habite à Lyon et crée ses bijoux en pagne depuis 2 ans, elle a toujours été passionnée par tout ce qui relève de la créativité. Depuis toute petite, elle peignait, dessinait des portraits et surtout ses propres modèles de vêtements qu'elle faisait coudre. c'est en 2013 qu'elle décide de se lancer dans la création de bijoux en wax qu'elle réalisait au départ pour elle même. Au vu des compliments qu'elle recevait, elle décida alors de se lancer. Depuis, elle ne s'est plus arrêté, et ne cesse d'innover dans l'originalité. Elle porte à coeur la cause de la communauté noire et oeuvre pour que les gens autour d'elle (notamment les femmes) aient l'envie de retourner au naturel et surtout d'apprendre leur histoire. Pour elle le wax est plus qu'une mode, c'est l'élement dont la femme africaine s'est appropriée pour se distinguer avec élégance. De ce fait, mettre en avant la beauté Africaine à l'aide de ses créations est plus qu'un passe temps pour elle, c'est une passion. Alors Mervy prenons un kafé...

KK: Bonjour, pour Kongo Kafe, pourriez-vous vous présenter?

LKMT: Je m’appelle Merveille KIHOULOU, plus connue sous le nom de Mervy

KK: La passion pour la mode Afro, comment est-elle née en vous ?

LKMT: J’ai toujours été attirée par la mode afro depuis mon adolescence, grâce à des séries telles que Ma Famille (série ivoirienne) dans laquelle je trouvais les tenues en pagne des femmes magnifiques  et originales. Plus tard, je me suis concentrée sur les accessoires qui à mon sens apportent une touche afro quel que soit le style vestimentaire.

KK: S'orienter vers un tel marché serait économiquement rentable?

LKMT: Pas vraiment car ce marché me semble en plein boom et déjà saturé, cependant c’est l’originalité de tout un chacun qui nous permet de nous démarquer. Il faut savoir trouver sa place.

KK:En région parisienne, où  peut-on se procurer les produis La Kémita?

LKMT: On peut se les procurer en ligne, sur la plateforme Afrikréa ou directement sur ma page Facebook, car je n’ai pas de boutique physique

KK: Via internet, est ce également possible?

LKMT: Oui en effet

KK: La Kémita un jour,La  Kémita toujours, est-ce un travail d'équipe ou le fruit d’un travail solitaire?

LKMT: Il s’agit d’un travail personnel du début à la fin, de la création des dessin en passant par la découpe du bois, à la finition

KK: Quelles sont les principales difficultés rencontrées sur le marché de la mode?

LKMT: La concurrence. Il y a beaucoup de créateurs de bijoux et accessoires africains, du coup il faut savoir se rendre visible.

KK: La Kemita, un nom original, mais certainement déjà repris par d'autres auto-entrepreneurs...

LKMT: Il ne me semble pas, c’est un mot que j’ai créé il y a 2 ans sur la base du mot « kem » qui signifie noir en egyptien ancien et dans plusieurs langues africaines, mais peut-être a t–il été repris par la suite.

KK: Un dernier mot pour la fin?

LKMT: Je souhaite que les femmes africaines aient le courage de réaliser leurs rêves car il n y a rien de mieux que de vivre de sa passion.

http://www.afrikrea.com/en/search/?keyword=la+kemita

Facebook: La Kemita

Retrouvez tous les titres à la Une

Soyez le premier à commenter.

Autres articles


Tous les messages sont modéré et doivent obéir aux règles de la maison.