YT.jpg

Congo Brazza: Ya Techno la Voice on du ras-le-bol populaire

Au Congo Brazzaville, un jeune artiste élève la voix contre la Société Nationale d’Électricité (SNE) et les délestages intempestifs. Drôle, dansant mais très révélateur, ce titre "La SNE ba mbaki" (« les escros de la SNE »)*1 du jeune artiste Ya Techno vient dire tout ce que bon nombre de citoyens pensent tout bas. Ceci dit, les Congolais ne sont pas si silencieux que cela, concernant leurs conditions de vie. On peut se rappeler du reportage d’une chaine de télévision de la place, il y a plusieurs mois, où des citoyens manifestaient leur ras-le-bol face à des coupures d’électricité jugées injustifiées. Ces citoyens du quartier Moukondo s'en étaient pris aux agents de la SNE, les empêchant de procéder à des coupures d'électricité. La police avait dû intervenir.

Sur un son remixé de Sarkodie, ce jeune qui représente une frange de la population, exprime son désarroi face aux délestages intempestifs, au manque d’électricité et aussi aux factures injustifiées de la société nationale. Une vraie leçon de patriotisme quand on sait que nombre d’artistes Congolais gardent le silence face aux problèmes cruciaux qui minent la société congolaise et s'abreuvent nuit et jour de pots de vin en échanges de Mabanga (dédicaces).

Malgré les investissements consentis, ayant permis de faire passer la production nationale d’une puissance de 89 à environ 600 mégawatts, les efforts gouvernementaux semblent minces. Que dire de la peine à communiquer sur ce déficit. Face à cela, des jeunes artistes à l'instar de Ya Techno prennent les devants et défraie la chronique sur la toile et les réseaux sociaux, avec ce morceau de 3 minutes 57, chanté en langue nationale, approchant les 1000 vues sur Youtube (le nombre varie selon les comptes Youtube ayant posté le morceau). Il y a de quoi se demander si ce clip est diffusé sur les antennes des chaînes nationales. Ce manque d’électricité occasionne également la pénurie d’eau dans ces villes, poussant ainsi la population à recourir aux eaux de sources, de forages, de puits ou encore du fleuve qui, dans la plupart des cas, sont souillées et n’obéissent pas aux règles d’assainissement.

À bon entendeur, salut!

 

Retrouvez tous les titres à la Une

Soyez le premier à commenter.

Autres articles


Tous les messages sont modéré et doivent obéir aux règles de la maison.