aread.jpg

Ared, la recharge made in Rwanda

Au Rwanda, près de 80% de la population n’a pas d’électricité. Pour améliorer  l’accès au réseau électrique, un jeune entrepreneur a créé des unités de recharges pour téléphones portables, fonctionnant à l’énergie solaire. Ared (African Renewable Energy Distributor) est une pépite Rwandaise qui témoigne une nouvelle fois de la forte dynamique entrepreneuriale Africaine.

Le concept

1L’Afrique représente le second marché mondial de téléphonie mobile avec près de 600 millions de téléphones. Malheureusement, beaucoup de foyers situés dans les zones rurales et urbaines de l’Afrique de l’Est n’ont pas accès à cette ressource précieuse qu’est l’électricité. Difficile donc de pouvoir recharger son téléphone. Mais c’est sans compter sur la solution innovante d’énergie verte proposée par ARED et son fondateur Henri Nyakarundi.

Grâce à ces kiosques mobiles, chaque habitant peut recharger son téléphone pour un prix dérisoire. Elle se compose de deux panneaux solaires rétractables, qui se chargent de soleil pour alimenter une batterie centrale de 40 watt. Cette électricité centrale est redistribuée à 16 chargeurs de téléphone. Dès que le soleil se couche, ou par mauvais temps, les batteries sont rechargées en pédalant.

Ces kiosques sont des machines autonomes et écologiques, ressemblant à des armoires et montés sur deux roues pour faciliter la mobilité à vélo. Ainsi, chaque franchisé peut choisir la meilleure zone d’affluence pour proposer son service et changer d’endroit quand bon lui semble.

Le business model

Pour monétiser son service, la startup se fonde sur un business de franchise. Elle offre donc un complément de revenu pour tous les professionnels et ouvre la porte de l’entrepreneuriat à tous ceux qui souhaitent se lancer. En recherche active de nouveaux franchisés, elle est une opportunité d’emploi très intéressante. Pour 330$, un franchisé achète un kiosque mobile tout en étant formé sur le fonctionnement et l’entretien du matériel. En supplément, il peut vendre des cartes prépayées à ces clients. Chaque responsable de kiosque peut gagner un revenu mensuel entre 100 et 150$.

Ses perspectives de développement

A ce jour, ARED compte près de 25 franchisés pour 700 personnes servis par jour. À terme, l’ambition de la startup est de proposer dans chaque kiosque, la possibilité d’avoir accès au Wifi et de réaliser des transferts d’argent via leur téléphone portables. Ces kiosques seront une vraie solution pour les Africains ayant des difficultés d’accès à Internet. Avec un potentiel de croissance déjà prouvé, la startup ambitionne de couvrir l’ensemble du territoire ainsi que les pays voisins.

Pourquoi est-ce une incroyable startup ?

Ared est une startup qui se soucie et cherche à améliorer la qualité de vie des foyers dépourvue d’électricité et en besoin permanent de charge pour leur mobile. Il apporte une solution d’avenir qui vise à améliorer des systèmes d’infrastructure et de télécommunication, redonnant aux habitants la possibilité de communiquer et maintenir leurs relations personnelles et professionnelles.

Grâce à se dispositif, les habitants n’ont plus besoin de parcourir de nombreux kilomètres pour trouver un endroit alimenté et recharger leurs mobiles, c’est l’énergie qui se déplace jusqu’à eux.

Fiche d’identité :
Année de création : 2013
Nom du fondateur :  Henri Nyakarundi
Secteur d’activité : Installations mobiles solaires
Localisation : Rwanda
Website : ARED
Twitter : @AfrikRED

Par 1001startups.fr et Crédit photo : ARED

Retrouvez tous les titres à la Une

Soyez le premier à commenter.

Autres articles


Tous les messages sont modéré et doivent obéir aux règles de la maison.